5 Conditions qui ont des Liens Étonnants avec les Maladies Cardiovasculaires

De Plus en Plus d’Études Suggèrent que les Maladies Suivantes peuvent avoir un Impact Inattendu sur Votre Cœur

Dan
Dan
4 juillet 2018
maladies qui engendrent des problèmes cardiovasculaires

Le corps humain est constitué de onze principaux systèmes qui fonctionnent ensemble dans une complexité remarquable. Cette complexité nous permet de réaliser tout ce que nous sommes capables de faire – ils peuvent avoir des conséquences étonnantes : un problème sur une partie du corps peut avoir un impact sur une toute autre partie. Le système cardiovasculaire est sûrement le meilleur exemple pour cela. Diabète, maladies du foie, psoriasis et maladies parodontales ont un des liens inattendus avec les problèmes cardiaques. Comment cela est-ce possible ? Lisez la suite pour en apprendre davantage.

Qu’est-ce que sont les Comorbidités ?

Le mot « morbidité » n’a pas la plus plaisante des connotations. En vrai, il dérive du Latin morbus qui veut simplement dire maladie.

Comorbidité veut donc dire que plus d’une maladie est présente dans le corps d’un individu, qu’elle(s) soi(en)t physique(s) ou mentale(s). Certaines maladies sont communément associées à d'autres, car elles partagent des facteurs de risque, le processus d'une maladie peut mener à l'autre.

Certains de ces liens sont connus et compris mais d’autres restent encore floues et de mauvaises surprises – dans la plupart des cas les causes de ces liens étonnants sont encore sous la loupe des chercheurs.

Une compréhension meilleure de ces liens aide les personnes vivant avec une maladie à atténuer les risques de développer d'autres affections et guide les professionnels de la santé dans leur plan de traitement.

Qu’est ce que sont les Maladies Cardiovasculaires ?

Avant d’avoir un coup d’œil un peu plus approfondi sur la comorbidité des maladies cardiovasculaires, il est nécessaire d’accorder un moment pour définir ce que ces maladies sont exactement. Le système cardiovasculaire est constitué du cœur, des artères et des veines et capillaires qui permettent au sang de circuler à travers le corps. Une maladie qui touche une partie de ce système est définie comme maladie cardiovasculaire, et il y en a beaucoup.

mytherapy suivi santé pour les conditions cardiaques

Vous aide à garder votre Cœur en Bonne Santé

  • Enregistrez votre glycémie, pouls et tension artérielle

  • "Rappels d'activités pour maintenir la forme"
  • Suivi des symptômes
Download now Download now

Voici les plus communes d'entre elles :

  • Maladie coronarienne – La Maladie coronarienne se développe au fil des années sous la forme d’une substance appelée athérome qui se fixe sur les parois des artères coronaires. Cela a pour effet de resserrer les artères coronaires et réduit donc l’apport en sang. Il résulte de cela un amoindrissement de l’apport en nutriments et oxygène au cœur. L’arrêt cardiaque survient lorsque l'apport en sang se coupe complètement. La maladie coronarienne peut aussi être appelée ischémie myocardique.
  • Insuffisance cardiaque congestive – L’insuffisance cardiaque congestive résulte en général en une sensation de fatigue et d’essoufflement. La raison de celle-ci se trouve dans l’incapacité du cœur, trop faible, à pomper le sang suffisamment et le distribuer correctement dans tout le corps.
  • L’arrêt cardiaque – L’arrêt cardiaque est souvent confondu avec l’infarctus. L’arrêt cardiaque se résume à un dysfonctionnement du cœur. Les infarctus sont différents dans le sens où ils n’apparaissent pas subitement mais privent le cœur d’oxygène de façon graduelle. Les arrêts cardiaques sont très soudains et causés par un problème au niveau des signaux électriques qui agissent comme un pacemaker. L’infarctus est beaucoup plus grave puisqu’il stop le cœur d’un moment à l’autre, qui ne bat alors plus et ne peut transporter le sang à travers le cœur – la mort de la personne qui subit un infarctus peut survenir dans les quelques minutes qui suivent l’évènement.
  • Arythmie cardiaque – L’Arythmie cardiaque est en fait un terme général qui englobe toute condition qui entraine un pouls irrégulier ou anormal. La Fibrillation Auriculaire, par exemple, cause un papillonnement du cœur plutôt qu’un véritable battement – cela restreint l’apport sanguin et peut se résulter en de graves complications telles qu'un AVC. La fibrillation ventriculaire, phénomène similaire, se produit dans la chambre inférieure du cœur. Celle-ci est néanmoins fatale si le rythme normal du cœur n’est pas retrouvé au bout de quelques minutes.

Bien entendu, d'autres maladies cardiovasculaires existent et cette liste est loin de représenter tous les possibles problèmes cardiovasculaires.

Le Diabète : Un Risque majeur de Maladie Cardiovasculaire

Cela n’est peut-être pas une surprise pour beaucoup, pour autant, le diabète est fortement lié aux maladies cardiovasculaires. Le diabète de type 2 (DT2) et les maladies cardiovasculaires ont des facteurs de risques en commun, tels que :

  • l’Hypertension
  • l’Obésité
  • le maque d’activité physique
  • de mauvais taux lipidiques

Ce n’est pas tellement le DT2 qui cause les maladies cardiovasculaires, ou vice versa, mais le fait est que lorsque l’une des maladies se développe, l’autre a aussi de grandes chances de se développer.

Ce constat n’est pourtant pas valable lorsque le diabète est de type 1 – ce dernier étant généralement diagnostiqué à un âge précoce. Les deux types de diabète partagent un point commun qui est l’hyperglycémie (taux de sucre élevés dans le sang). Selon la Fédération Française des Diabétiques ; le « diabète peut entraîner des complications cardiovasculaires […] car il altère aussi les gros vaisseaux sanguins », même si cela n’est complément compris pourquoi. Cela peut ensuite entrainer des dommages sur des organes, en particulier le cœur, ce qui peut résulter à la maladie coronarienne et augmenter le risque d’arrêts cardiaques.

Pour ceux qui vivent avec le DT2, l’endommagement des vaisseaux sanguins combiné facteurs de risques cités précédemment, font des maladies cardiovasculaires une réelle menace. En réalité, les maladies cardiovasculaires sont responsables de près de 70% des décès pour les personnes qui vivent avec un DT2.

Le diabète de type 1 (DT1) ne partage pas les mêmes facteurs de risques avec les maladies cardiovasculaires, mais les personnes qui vivent avec ce diabète vivent avec ce dernier pour un plus long période (puisqu’il survient en général à un jeune âge). Le processus d’endommagement des vaisseaux sanguins agi graduellement, et en conséquence ceux qui vivent avec le DT1 sont sujettes à des complications cardiovasculaires également.

Qu’il s’agisse du DT1 ou du DT2, les maladies cardiovasculaires et le diabète sont bien liés. Heureusement, ce lien est aujourd’hui bien compris, ce qui permet aux diabétiques de prendre des mesures de précaution pour garder leur cœur en aussi bonne santé que possible – les traitements sont aussi adaptes pour amoindrir les facteurs de risques.


Souhaitez-vous partager votre histoire sur le blog de MyTherapy ? Contactez Victor pour cela.


Psoriasis, Maladies Cardiovasculaires et Infarctus

Le lien entre le psoriasis et les maladies cardiovasculaires a fait l’objet d’un grand nombre de recherches dans la dernière décennie – un certain nombre d’entre elles suggèrent un lien évident entre le psoriasis et l’augmentation du risque de complications cardiovasculaires. Une étude menée en 2006 démontre une augmentation du risque d’avoir une crise cardiaque chez les personnes qui vivent avec un psoriasis, augmentation qui va crescendo avec la sévérité de la maladie.

Quel est alors le lien entre le psoriasis et les problèmes cardiovasculaires ? L’Inflammation. Pour beaucoup, le psoriasis n’est qu’une maladie dermatologique, mais en réalité c’est une maladie beaucoup plus compliquée. Les causes et mécanismes du psoriasis ne sont pas encore compris à 100% mais l’on sait pour sûr que le système immunitaire est la clé. Les cellules de la peau prennent en général un mois environ pour se renouveler – avec le psoriasis le cycle de renouvellement ne prend que quelques jours. Il y a alors trop de cellules qui sont « poussées » à la surface de la peau. Cette inflammation impacterait aussi les cellules à l’intérieur du corps, tenant compte de celles des organes vitaux.

Lorsque l’inflammation touche les artères, l’apport sanguin diminue et de même manière pour l’apport en oxygène et en nutriments qui atteignent le cœur. C’est ce mécanisme qui augmente le risque cardiovasculaire et d’arrêts cardiaques pour ceux qui vivent avec un psoriasis.

La cause exacte de ce lien reste encore à être découverte. De nombreuses études suggèrent un lien entre le psoriasis et les maladies cardiovasculaires, d’autres démontrent un lien mais qu’avec un psoriasis sévère et d’autres études ne semblent prouver aucun lien entre les deux conditions. Le dernier résultat n’est néanmoins qu’en minorité dans les chiffres et certaines de ces études sceptiques montrent au moins une certaine corrélation. Selon une majorité de docteurs experts, le psoriasis ne réduirait l’espérance de vie que de 5 ans maximum en moyenne ; les maladies cardiovasculaires étant la principale complication.

Il reste encore beaucoup de choses à découvrir autour de ce lien entre psoriasis et maladies cardiovasculaires – la bonne nouvelle c’est que plus la recherche avance plus il est possible de prendre ce lien en compte encore davantage et protéger le cœur au mieux.

Le Lien entre la Sclérose en Plaques et Maladies Coronariennes

La Sclérose en Plaques (SEP) est une maladie que nous cherchons encore à comprendre complètement. Il est globalement accepté que le système immunitaire attaque une substance grasse appelée myéline qui recouvre certaines cellules nerveuses, perturbant ainsi l'émission de signaux électriques à travers le système nerveux central. Ce dysfonctionnement engendre une panoplie de possibles symptômes, les plus fréquents comprenant une difficulté à la marche, des capacités intellectuelles endommagées et une fatigue importante.

La SEP a aussi été prouvée être liée aux problèmes cardiovasculaires dont les arrêts cardiaques et les infarctus ou encore la fibrillation auriculaire. Une étude suédoise de 2013 a suggéré un risque accru de toutes les maladies cardiovasculaires susmentionnées, ainsi que des accidents vasculaires cérébraux, et a noté que le risque accru était particulièrement important chez les femmes.

Il est pourtant difficile de réellement comprendre pourquoi la SEP est liée aux problèmes cardiovasculaires puisqu’il est déjà difficile de comprendre la SEP elle-même. De nombreuses recherches continuent d’être menées, surtout pour voir si c’est bien la SEP qui augmente les risques cardiovasculaires ou si c’est simplement le manque d’exercice physique et de mobilité engendré par la sclérose qui impacte le cœur. Il a aussi été démontré que l’usage de la cigarette est plus élevé chez les personnes qui vivent avec une sclérose, ce qui, bien entendu, augmente les risques de maladies cardiovasculaires.

De nombreuses preuves suggèrent que le mécanisme de la SEP impacterait le cœur de même manière que le psoriasis le fait. Ce serait l’inflammation qui jouerait un rôle majeur dans le développement de l’athérosclérose (qui est le développement d'athérome sur les parois des artères causant des maladies coronariennes). « Inflammation et auto-immunité sont centrales au mécanisme de la SEP » selon un étude italienne de 2016.

Comme pour beaucoup de sujets scientifiques, tout n’est pas aussi simple que blanc et noir quand on s’intéresse au lien entre la sclérose en plaques et les maladies cardiovasculaires. Les deux semblent réduire la mobilité et le lifestyle – ajoutés au mécanisme de la SEP, ces facteurs augmentent le risque de maladies cardiaques. Dans quelle mesure chaque facteur joue un rôle est toujours un sujet de discorde. La recherche continue de répondre à de nombreuses questions qui planent toujours au-dessus de la SEP et nous donnent un meilleur point de vue quant au lien qu’elle a avec les maladies cardiovasculaires. ces avancées, tout comme précèdemment, aident les experts de la santé à prévoir et donc atténuer ces risques.


Guest Post d'un Vécu avec la Sclérose en Plaques sur le blog de MyTherapy :


La maladie du foie gras et la cirrhose peuvent entraîner des complications cardiaques

La Stéatose hépatique non alcoolique (ou NASH) est une maladie du foie non-causée par l’alcool. Le principal facteur de risque est l’obésité, et cela est donc aussi relié aux problèmes cardiovasculaires.

La NASH partage de nombreux facteurs de risques avec les maladies cardiovasculaires : mauvaise diététique et manque d’activité physique. Tout comme pour le psoriasis et la SEP, l’inflammation semble être la clé du lien entre les deux maladies. On pense que les substances qui sont pompées dans le sang par le foie d'une personne atteinte de la NASH contribuent à l'inflammation, accélérant ainsi l'athérosclérose et augmentant la possibilité de maladies coronariennes et de crises cardiaques.

Dans la même veine, la cirrhose présente également une menace pour le cœur. La cirrhose est une sérieuse complication du foie qui résulte en une perte de cellules hépatiques. L’une des complications résultantes est la cardiomyopathie cirrhotique qui est caractérisée par une réponse cardiaque défavorable au stress chez les personnes vivant avec une cirrhose mais pas nécessairement avec une maladie cardiovasculaire.

L’idée généralement admise était que la cardiomyopathie cirrhotique était le résultat direct de l’alcool mais elle a été récemment identifiée comme un cas non alcoolique de cirrhose. La cardiomyopathie cirrhotique reste souvent « silencieuse » jusqu’au jour où le cœur est soumis au stress – autrement dit la maladie peut rester non-diagnostiquée pendant longtemps. Cela pose un réel souci puisque la maladie peut alors se propager jusqu’au point ou une transplantation soit nécessaire – opération qui choque le corps de manière brutal. Dans un tel cas de figure, des problèmes cardiovasculaires résultants ne sont pas rares.
Les efforts sont maintenant concentrés sur de meilleurs diagnostics et traitements, afin de protéger le cœur dans les événements stressants tels que les transplantations.

Vrai ou Faux ? Problèmes Parodontaux et Maladies du Cœur

Le lien supposé qui se trouve entre les problèmes parodontaux et les maladies cardiovasculaires n’est pas nouveau, il n’est pas non plus complétement compris. Un groupe d’expert prétend que ce lien n’existe tout simplement pas, selon une étude qui date de 2012. Leur théorie dit que les personnes qui prennent soin de leur santé dentaire sont davantage sujettes à avoir un rythme de vie sain que les personnes qui ne prendraient pas soin de leur bouche. La corrélation entre maladies des gencives et problèmes cardiovasculaires serait donc à trouver dans les choix de lifestyle, plutôt que d’être un réel lien.

D’autres experts croient pourtant que les deux conditions sont bien liées. Une fois de plus, l’inflammation jouerait un rôle central. La Parodontite (inflammation des gencives) est une des maladies des gencives les plus répendues et est causée par une bactérie. L’inflammation peut endommager la gencive et les vaisseaux sanguins, permettant ainsi aux bactéries d’entrer dans le corps et le système sanguin. Les bactéries affecteraient alors le cœur et causerait encore davantage d’inflammation dans le corps ce qui augmenterait donc les risques de complication cardiovasculaires comme les arrêts cardiaques.

La grande question reste en suspens : qui a raison ? La réponse n’est, pour le moment, pas apportée.

Cependant, ce qui est certain, c'est que de bons soins bucco-dentaires ne nuisent certainement pas à votre cœur, alors continuez à vous brosser les dents, à passer le fil dentaire et à faire des bains de bouche - votre cœur peut que vous en remercier.


Si vous souhaitez lire davantage à propos de la sclérose en plaques – allez voir sur notre blog :

Avez-vous de l'hypertension ? Voici un post qui vous aide à la mesurer chez vous à la maison :

mytherapy suivi santé rapport santé

L'app pour Garder Votre Cœur en Bonne Santé

Si vous vivez avec une maladie qui a un lien avec des maladies cardiovasculaires, MyTherapy peut vous aider à garder la forme à l’aide de rappels fiables de prises de médicaments. Vous pouvez enregistrer votre tension artérielle, votre pouls, votre glycémie et autres mesures physiologiques et les retrouver dans un rapport mensuel de santé pour les analyser. MyTherapy est l’app qui vous aide à garder votre cœur en bonne santé.